Playarduino

Playarduino

Acquérir une Arduino

Maintenant que vous êtes convaincu, ne reste plus qu'à trouver où acheter. Pour les moins aventuriers ou bricoleur d'entre vous, je vous conseille une platine officielle assemblée de type duemilanove, diecemila ou mega. Ces trois types de platines ont été conçues pour accueillir des shields qui s'emboîtent parfaitement afin de multiplier les possibilités de votre Arduino. Comptez une vingtaine d'euros pour une duemilanove, n'hésitez pas non plus à faire un tour sur Ebay, c'est un l'endroit rêvé pour l'acquérir à prix mini, le prix variant généralement selon le choix du µ-contrôleur (ATMEL ATMEGA168 ou 328). Les plus courageux pourraient se laisser tenter par une seeeduino apportant quelques améliorations à son homologue officiel. Pour les plus bricoleurs cette fois ci, la méthode – la plus économique probablement – consiste concevoir vous-même votre Arduino. Plus élégant enfin, en achetant un kit à monter/souder soi-même. Je vous conseille une freeduino, la plupart des ces platines étant assez réussies (selon le fabricant). Kit complet disponible chez Nkcelectronics avec tutoriel détaillé sur le montage.

Concevoir son Arduino compatible

Concevoir son Arduino (soi-même, sans kit) n'est pas extrêmement compliqué en soit, vous trouverez les schémas sur le site officiel (rappelons-le, le projet étant open source, de l'hardware au software). Toutefois, voici quelques pièges à éviter. Le choix du micro-contrôleur en est un premier. Vous trouverez sans peine sur internet des µ-contrôleurs ATMEL ATMEGA168/328 à faible coût (1 ou 2 euros), toutefois ces derniers ne seront pas opérationnel pour l'IDE Arduino. En effet, il vous faudra y « flasher » un bootloader qui "écoutent" automatiquement à leur mise sous tension, la présence d'un nouveau programme à mettre en place. Pour flasher le bootloader, il vous faudra donc acquérir (en plus du micro-contrôleur) un AVR Programmer aux alentours de 50 euros. Je vous conseille donc vivement de prendre un ATMEGA préprogrammé à peine plus cher (4 euros) qui vous évitera l'achat d'un AVR programmer. La soudure quant à elle présente un autre piège. Il vous est en effet possible de souder directement le µ-contrôleur sur votre circuit. Mais cela implique deux inconvénients majeurs :
  • un risque lié à la surchauffe du µ-contrôleur.
  • la difficulté à le remplacer en cas de destruction liée à une mauvaise manipulation (dans le genre j'envoie 48volts entre 2 pins du circuit intégré, on ne sait jamais).
Pour palier à ces deux inconvénients, je vous préconise l'utilisation d'un socket.

Ajouter votre commentaire

facultatif

facultatif

Anti-spam :

Haut de page