Vous êtes ici : Playarduino / Blog / Projets

Arduino Painting Machine


Fort de constater que la créativité n'avait pas suffisament de place dans le monde de l'informatique, Kris Temmerman, nous presentait il y a quelques jours son imprimante à gouache DIY. Une façon originale de faire un pied de nez à la "perfection" induite par la machine et son raisonnement booléen.

I was always interested to remove the perfection from computer graphics. So thought it would be fun to try to make the most obvious thing first. A machine that uses a paint brush to print a drawing.



Materiel utilisé :

  • Une Arduino DUE, 
  • une Samsung galaxy note 10.1 et son stylet sensible à la pression 
  • 3 Steppers pour l'axe X/Y (2 rails X + 1 rail Y)
  • 1 servo pour la hauteur du pinceau.
 
Tandis que la position du stylet sur la tablette android positionne le pinceau à l'aide des 3 steppers, la pression du stylet influe sur la pression du pinceau. Le code source du projet est disponible sur Github neuroprod/npPaintingMachine
 
On regrette cepandant que la très grosse partie de code soit embarquée sur la tablette et non dans la board. L'arduino ne sert finalement ici que d'interface I/O
On salue toutefois la qualité de la réalisation, l'idée lumineuse et la patience dont a fait preuve son concepteur

Consulter l'article complet par Kris Temmerman

Trouvez le mot de passe, ouvrez la porte

L'Arduino n'est jamais en reste lorsqu'il s'agit d'épater son public à coup d'inventions délurées. Aujourd'hui c'est Steve Hoefer qui nous propose d'entrer chez lui, sans clé. Bien loin de la reconnaissance vocale sésame ouvre toi, l'Arduino est ici mise en oeuvre pour "écouter" la façon dont vous frappez la porte, décidant ensuite ou non d'actionner la serrure à l'aide d'un moteur.

Le buzzeur détecte donc le "toquage" de porte ? C'est exactement cela, un buzzeur contient une surface piezo-électrique, qui vibre lorsqu'on l'alimente en courant, et à l'inverse produit un (faible) courant lorsqu'on la fait vibrer. Très astucieux pour détecter les vibrations d'une porte.

La liste des courses : 2 couples résistance/LED pour informer du statut du détecteur, le trio classique pour le moteur : transistor, diode (pour l'anti-retour), résistance.

D'un point de vue software, le code utilisé pour le projet (open source, PDE) est réellement intéressant dans la mesure où la détection ne tient pas compte de la vitesse à laquelle le "motif" secret est réalisé.

Contrôler sans fil votre Mac avec une Arduino


La folie du sans fil semble s'emparer de l'Arduino ces derniers temps. Chez Instructables.com aujourd'hui, DIY Apple Remote Shield for the Arduino, un projet très intéressant pour tous les bricoleurs Mac Addict. Il s'agit en effet de reproduire les signaux infra-rouges envoyés par l'Apple Remote.

Le projet se présente sous forme d'un shield maison, 5 boutons, 2 LEDs infra-rouges. L'ensemble doit coûter peut-être 1 euro (en dehors de l'Arduino), le tout pourrait même simplement se récupérer d'une vielle télécommande qui traîne dans un carton au grenier.

La librairie utilisée (ZIP) (mirroir) est assez bien conçue. Orientée objet, elle est capable de gérer plusieurs télécommandes. Voici un exemple d'utilisation en mode single-remote :
#include  // lib Apple Remote

AppleRemoteSender rmt = AppleRemoteSender(13); // LED-IR pin 13

void setup()
{
    attachInterrupt(0, rmt.play, RISING); // boutton sur pin 0
}
Avec ce code, relativement simple, à chaque impulsion sur la pin 0 de la platine Arduino, le signal play/pause est envoyé au mac, et iTunes par exemple joue / s'arrête de jouer (Documentation sur la fonction attachInterrupt). Avec des logiciels freeware comme Remote Buddy il vous devient possible de faire faire quasiment n'importe quoi à votre Mac avec la complicité de votre Arduino. 

Qui prétendait que l'iPhone n'avait pas de (vrai) clavier ?

Encore un exemple aujourd'hui des innombrables possibilités offertes par l'Arduino. Ben Kurtz, consultant puis directeur en sécurité informatique (en d'autres termes, un "hacker") s'est attaqué à l'iPhone en y apportant de quoi y connecter un clavier PS/2 (rien que ça). Sa motivation, nous explique-t-il, ses doigts "ronds", trop "ronds" pour le téléphone d'Apple.



L'ensemble de la démarche est très détaillée, c'est un véritable how-to qu'on nous offre. Le matériel utilisé :
  • une Arduino, naturellement
  • un clavier PS2
  • un iPhone jailbreaké
  • un serveur VNC sur l'iPhone, il serait donc possible de simuler des touchers d'écran (idée à creuser).
  • un mini client VNC qui écoute le port "série" de l'iPhone.
Voir l'article (Archive)
Haut de page